Livraison Colissimo offerte à partir de 180€* Livraison Colissimo offerte en France à partir de 180€ (hors Sélection Prestige)

Carnet de voyages

Souvenir de ma grand-mère

Souvenir de ma grand-mère

En voyant cette carte postale de 1916, un souvenir raconté par mon arrière grand-mère m'est revenu… Alors je décide d’écrire ces quelques lignes…

"Partie de bon matin alors que le jour n’est pas encore levé, je conduis mon cheval avec prudence et détermination.
En ce 14 septembre 1916, la route est encore longue pour atteindre Saint-Brieuc : six heures de voyage !
Ce voyage, j’en ai l’habitude car depuis le début de la guerre, j’ai remplacé mon mari Charles, mobilisé.
Le bruit des sabots du cheval me berse et me conduit à rêver au bonheur de celui que j’aime : quand reviendra-t-il ? Comment reviendra-t-il ?
Nous avons des projets : je les imagine. Ces rêves m’aident à me rapprocher de lui. 

Les chemins difficiles, le passage de la forêt me rappellent à la réalité : ne pas s'égarer entre les ornières, maîtriser la conduite du cheval…
Le jour se lève. Bientôt le Garatoué est en vue, un moment de sérénité ; puis direction Quintin où la pause sera nécessaire.
A l'Auberge de la Vallée, je me restaure et je repose mon cheval.
Les nouvelles ne sont guère rassurantes. La guerre va se prolonger. Les conditions des soldats sont terribles. La bataille de Courcelette fait rage dans la Somme. Je sais qu’il est là-bas.
Je dois reprendre la route de Saint-Brieuc avec mes craintes et mes espoirs.
Le soleil s’est levé, les couleurs des arbres sont magnifiques. J’ai presque envie de chanter, chanter et confier mon cœur à la Vierge.
Vers 11 heures, j’aperçois quelques habitations.
J’ai toujours beaucoup d’émotions quand je descends le boulevard national (Aujourd’hui boulevard Clémenceau).
Fière d’atteindre le but, d’assurer ma mission. Je l’imagine là-bas, lui aussi fier de moi…
Je descends le boulevard comme si je descendais les Champs Élysées. Mes Champs-Élysées à moi."


Suite au prochain voyage.

Armelle.